Petite Urbanité #53 : totem et tabou

qui oserait ?


laissez un message


Tu as raison, cet espace a une destination claire et réelle. En le voyant, il était difficile de résister à son aspect subversif.
Sans vouloir du tout porter atteinte à la mémoire de ce grand homme et de son action, en fait, ce qui m'a attiré c'est la question du mémorial qui parfois fige les lieux. Quand on appose l'étiquette "mémorial" l'espace devient sacré. Mais l'espace urbain ne peut être composé que de lieux usités, traversés etc. Leur négatif est nécessaire.


là, on touche encore à la question de ce qu'est une petite urbanité, je trouve.
à la décharge de cet espace, il a une destination claire, visible et choisie, me semble-t-il.
C'est une plaque commémorative, c'est ça?
Du coup, est-ce qu'on le considère libre ou pas?